• Le JT d’ARTE fait le plein d’images

Le JT d’ARTE fait le plein d’images

En octobre 2014, la direction d’ARTE prend la décision de renouveler le design de son journal télévisé.

ARTE, chaîne publique culturelle européenne dont le siège est à Strasbourg, a été fondée en 1991 par la France et l’Allemagne. Sa mission est de favoriser la compréhension entre les Européens. Avec 85% des programmes produits en Europe, elle est diffusée auprès de 165 millions de foyers

Une immersion dans l'actualité

Afin de réaliser le nouveau décor, la chaîne a misé sur une valeur sûre avec Philippe Désert qui a proposé son concept, accompagné de Christophe Valdéjo et de Générale Studio. L’idée directrice était d’immerger le téléspectateur dans l’image tout en valorisant le présentateur.

La décision a été prise de créer un nouveau plateau constitué de trois murs d'images. Cette installation a nécessité 20 écrans professionnels: 12 écrans en paysage pour le mur d’images en fond de plateau, 5 écrans en portrait sur le côté et 3 écrans positionnés sous le bureau du présentateur. L’objectif était d’être à l’antenne du JT le 5 janvier 2015 à 19h30.

Bruno Viti, chef de projet audiovisuel à la direction des technologies d’ARTE, a eu la charge de concrétiser ce projet dans un délai très court de trois mois et dans le respect d’un budget raisonnable.

 

Une solution fiable pour sécuriser la diffusion

Pour assurer une parfaite immersion dans l'image, les murs vidéo devaient satisfaire à de multiples critères esthétiques (poids, taille, finesse des bords) et  fournir une qualité d'image irréprochable tout en sécurisant la diffusion. Le choix d’ARTE s’est naturellement porté sur le nouveau modèle d’écran de Panasonic, le TH-55LFV70. En effet, ces écrans de 55 pouces à cadre ultra fin de 3,5 mm destinés aux murs vidéo offrent une qualité d'image élevée et une grande fiabilité.

Bien que la qualité d'affichage reste particulièrement importante, la continuité de la diffusion était primordiale en raison de la diffusion du journal en direct.

Afin d’éviter une éventuelle interruption, un mode de basculement automatique (Failover/Failback) s’avère donc indispensable. Grâce à ses deux ports DVI-D et ses ports HDMI, DisplayPort et USB associés à la technologie DIGITAL LINK, le mur d'image peut permuter automatiquement vers des signaux alternatifs au cas où les signaux vidéo principaux venaient à être interrompus. 

La solution choisie répondait donc parfaitement au cahier des charges et à l’ensemble des impératifs techniques, tout en tenant compte des contraintes budgétaires de la chaîne.

 

La mise en œuvre

Les écrans ont été installés sur des supports réglables pour faciliter leur remplacement le cas échéant.

En mode normal, chaque écran reçoit un signal full HD de Watchout* en source principale. Le mode Rescue quant à lui permet un basculement automatique afin de changer les signaux d'entrée et assurer la continuité de la diffusion. En plus du serveur, les images et vidéos de secours peuvent être chargées sur clé USB. Ce système permet aussi de piloter différentes fonctionnalités en PJ Link comme l'arrêt/marche des moniteurs et la commutation des entrées.

Les équipes techniques ont eu très peu de temps pour travailler à l’adaptation et l’évolution du système. Des réajustements ont été effectués ce qui a nécessité une semaine supplémentaire de calage pour trouver un équilibre visuel entre les images sur écrans et le présentateur du journal.

« Nous avons apprécié l’implication et le suivi des équipes techniques, ces nouveaux écrans étant pour la première fois utilisés dans le cadre spécifique d’un plateau TV, et travaillons de concert au perfectionnement du système. » Ajoute Bruno Viti, Chef de projet audiovisuel d’ARTE.

Retour d'expérience

Le nouveau plateau est à l’antenne depuis le 12 janvier 2015.

«L’idée de départ était de créer une immersion dans l’image afin d’éviter dans la mesure du possible la  configuration classique du desk et de l’écran derrière. » Commente Philippe Désert, concepteur, avec Christophe Valdéjo, du décor pour le plateau du JT d’ARTE. « Notre objectif étant de procurer aux téléspectateurs l’impression de plonger dans l’image, le choix du matériel s’est tout naturellement porté sur des écrans à bords fins de façon à pouvoir zoomer, faire des plans serrés et jouer avec les formats. »

«Après quatre mois de recul et quelques réglages au niveau du contenu et du choix éditorial, nous sommes satisfaits. La solution est d’un excellent rapport qualité/prix. 24 écrans ont été acquis au total.» « Nous connaissions déjà bien la marque et utilisons du matériel Panasonic depuis plus de six ans sans avoir jamais rencontré de problèmes. » Commente Bruno Viti.

 « Le résultat est probant et satisfaisant, nous n’avons rencontré aucun souci. Les écrans Panasonic correspondent bien au rendu souhaité. De plus, ils sont faciles à installer. Nous avons  également apprécié la souplesse et le sens de l’innovation de la marque. » Souligne Philippe Désert.

Né avec l’arrivée d’une célèbre chaîne cryptée dans le paysage audiovisuel français en 1984, Philippe Désert est l’un des experts de  la conception de plateaux de télévision. En 2000, il fonde « Générale Studio », aujourd’hui acteur majeur du marché des décors, pour les médias, la scène et l’événementiel.

* Le système Watchout de DATATON est une solution de diffusion de médias multi-écrans distribuée en France par Videmus.