• La musique et la lumière au diapason à Roskilde

La musique et la lumière au diapason à Roskilde

 

Des écrans et vidéoprojecteurs Panasonic donnent vie au rock, à la pop et à la culture jeune au musée danois Ragnarock

Situé à Roskilde, au Danemark, le musée RAGNAROCK célèbre la musique et la culture jeune des années 1950 à aujourd'hui. Installé dans un bâtiment original avec une façade cloutée de couleur dorée, une entrée en porte-à-faux colossal et un long tapis rouge, le musée s'appuie sur différentes technologies audiovisuelles pour retracer l'histoire de la musique pop-rock et de ses nombreux sous-genres.

Le musée suit le développement de la culture jeune à travers le son, l'imagerie et les symboles de la musique pop-rock. Il explique comment les jeunes ont repoussé les limites grâce à la musique, et comment ils ont influencé la société dans différents domaines – de la politique à la technologie, en passant par la danse.

Avec son espace d'exposition, ses scènes musicales, ses archives ainsi que ses locaux d'enseignement et de recherche, RAGNAROCK est un véritable « incubateur culturel » sur trois niveaux. L'endroit accueille régulièrement différentes expositions temporaires tout au long de l'année, parallèlement à l'exposition permanente.

Jacob Westergaard Madsen, conservateur du musée : « Ce projet a démarré quand plusieurs acteurs de l'industrie musicale se sont réunis et se sont rendu compte que cette culture et cette histoire devaient être documentées. La culture pop-rock est très visuelle. Nous voulions donc recréer cette sensation d'être plongés dans une culture très vivante et dynamique au cœur du musée.

 

« Le matin, il suffit à nos équipes de presser un bouton pour démarrer tous les dispositifs audiovisuels en même temps »

 

 

Ouverte en avril 2016, l'exposition permanente utilise en tout 15 vidéoprojecteurs Panasonic et trois écrans Panasonic de 55" dans l'espace de 1200 m². La culture jeune est particulièrement visuelle; la vidéoprojection jouait donc un rôle important dans l'expérience du musée. 

La musique pop-rock est l'un des mouvements culturels les plus influents des XXe et XXIe siècles. C'est ce mouvement que le musée documente et retrace pour embarquer les visiteurs dans un voyage interactif et captivant à travers différentes époques.

Dans une partie de l'exposition, les visiteurs peuvent écouter des vieilles démos, des enregistrements en direct et des versions alternatives d'artistes danois reconnus, tandis qu'une autre zone s'arrête sur l'évolution de l'acoustique tout au long de la quête sans fin du son parfait.

Le musée renferme aussi une salle de spectacle qui projette régulièrement des documentaires et des films consacrés à la musique grâce à un vidéoprojecteur laser PT-RZ670 de Panasonic.

 

« Nous sommes très satisfaits des visuels que les vidéoprojecteurs Panasonic nous ont permis de créer »

 

 

« C'est une exposition thématique. La première chose que vous voyez, c'est une scénographie et une expérience interactive qui vous plonge au cœur du sujet. Nous avons aussi beaucoup de narratifs audio-visuels et cinématographiques en toile de fond », ajoute Jacob Westergaard Madsen.

Dans le hall d'entrée de l'exposition, le musée utilise quatre vidéoprojecteurs laser PT-RW630 à 1 puce DLP™ pour expliquer comment la lumière est utilisée dans les concerts et les festivals. Les appareils s'appuient sur leur fonctionnalité intégrée de fusion des bords pour créer une seule image immersive autour des visiteurs.

La musique et la lumière s'allient pour explorer le travail des pionniers danois de la projection de diapositives, tandis que les visiteurs peuvent créer leur propre visuel en reprenant les codes des projections de lumière liquide. Cet effet étroitement lié à la scène progressive et très en vogue dans les années 1960 utilise des colorants liquides, des rétroprojecteurs, des roues chromatiques, des pellicules de 16 mm ainsi que des projecteurs de diapositives. Le musée utilise quant à lui une technologie moderne de vidéoprojection laser pour recréer les mêmes effets.

Ailleurs, une activité interactive se penche sur l'impact qu'a eu la danse sur les genres musicaux de l'époque. Elle se base sur un processus de capture des mouvements pour permettre aux visiteurs de participer activement en projetant leur silhouette sur l'écran placé devant eux.

Les technologies de projection, de capture et d'illumination s'associent pour que les danseurs qui parviennent à suivre au mieux leur professeur de danse virtuel soient récompensés par un show lumineux plus haut en couleurs. 

 

« Plusieurs acteurs de l'industrie musicale se sont rendu compte que cette culture et cette histoire devaient être documentées »

 

 

« Tous les écrans et vidéoprojecteurs sont connectés à un réseau interne, ce qui nous permet de les contrôler et de les commander à distance depuis un point central », explique Finn Langkjaer d'AV CENTER, le partenaire d'installation du projet.

« Le matin, il suffit à nos équipes de presser un bouton pour démarrer tous les dispositifs audiovisuels en même temps. »

Les vidéoprojecteurs Solid Shine™ ont été choisis en raison de leur luminosité et de leurs niveaux de contraste impressionnants, mais aussi pour leur fonctionnement ne nécessitant presque pas d'entretien, qui leur permet de tourner jusqu'à 20 000 heures sans devoir remplacer le filtre ou la source lumineuse. Étant donné qu'il n'y a pas d'équipe d'entretien dédiée sur place, cette solution était très attractive.

De plus, tous les vidéoprojecteurs sont connectés à un réseau unique Crestron, qui permet aux équipes d'AV CENTER de contrôler et gérer à distance tous les éventuels problèmes de vidéoprojecteurs avant qu'il ne soit trop tard et qu'ils ne gâchent l'expérience visiteur du musée.

« Nous sommes très satisfaits des visuels que les vidéoprojecteurs Panasonic nous ont permis de créer dans le musée. Les retours des visiteurs ont été extrêmement positifs et dès l'ouverture du musée, nous avons compris que nous avions choisi le bon fournisseur pour nos systèmes de vidéoprojection », résume Jacob Westergaard Madsen.