• AJ-PX270: The cloud ready camera built for next generation broadcasting

Le caméscope prêt pour le cloud représentant l'avenir de la diffusion

L'AJ-PX270, le tout dernier caméscope de poing ENG de Panasonic proposant la famille de codec AVC-Ultra et la connectivité sans fil, permet de partager les contenus enregistrés presque instantanément et d'y avoir accès depuis tout lieu. 

L'AJ-PX270 est le premier caméscope P2 HD de poing enregistrant en AVC-ULTRA et offrant des emplacements de carte microP2 intégrés. Outre le format AVC-Intra100 classique, l'AJ-PX270 propose également l'AVC-LongG pour un enregistrement longue durée de qualité professionnelle en résolution 1920x1080, 4:2:2, 10 bits.

Le codec AVC-Intra200 en option pour des enregistrements de qualité exceptionnelle offre à l'utilisateur un large choix. Autre avantage : les deux emplacements de carte microP2 intégrés permettant l'enregistrement simultané et le nouveau zoom compact et polyvalent apportent à la caméra une qualité professionnelle.

L'AJ-PX270 élimine le besoin d'un dispositif de liaison montante conventionnel, le rendant idéal pour un marché en plein essor : la retransmission en direct et les reportages d'information freelance. La caméra permet un processus de production sans fil via réseau local LAN, avec une connectivité 3G et 4G prévue pour l'automne 2014.

Le réglage de balance des blancs et le commutateur à bascule de contrôle du gain vidéo (la caméra possède une plage de focales 22x) sont positionnés sous l'objectif pour être facilement accessibles à la main. De plus, un atténuateur audio et un bouton de démarrage/d'arrêt de l'enregistrement se trouvent à l'avant, ce qui représente une première pour une caméra de poing.

Les deux emplacements de carte microP2 proposent un fonctionnement rentable, pour l'enregistrement en relais comme pour l'enregistrement simultané, ce dernier permettant au même codec d'être enregistré sur les deux cartes à des fins de sauvegarde. Les emplacements de carte microP2 peuvent accueillir des cartes SD standards pour une efficacité accrue lors de l'enregistrement de codecs à 50 Mb/s ou inférieur. De plus, la caméra dispose également d'un emplacement P2 pour l'intégration avec les processus de travail P2 existants.

La connectivité réseau de cette caméra de poing rend le processus de production plus efficace et accélère le processus de diffusion du tournage à la transmission en direct.
Cependant, outre le marché de la diffusion traditionnel, l'AJ-PX270 offre également aux utilisateurs professionnels, aux YouTubers et aux journalistes d'information freelance la possibilité de capturer des contenus de grande qualité. Désormais, toute personne peut diffuser ses propres contenus.

UNE VÉRITABLE CONTEUSE MISE AU BANC D'ESSAI

Matthias Bolliger, directeur de la photographie de renom, membre de la « German Film Academy » (Académie allemande du Cinéma) et gagnant de deux Caméras d'or, se lâche dans la jungle urbaine avec l'AJ-PX270 de Panasonic. 

Le voilà : le modèle de préproduction de l'AJ-PX 270, la nouvelle génération de caméscope de poing de Panasonic. Flambant neuf, sans même un numéro de série, juste une étiquette : « AJ-PX270 - Made in Japan ». Mais qu'est-ce qui rend l'AJ-PX270 si agréable ?

Il n'y pas si longtemps, le seul moyen de se conformer aux normes officielles de codecs de diffusion d'un minimum de 50 Mb/s avec échantillonnage couleur 8 bits, 4:2:2 était de posséder une caméra d'épaule de type 2/3". Heureusement, les choses ont changé et les caméras compactes sont désormais capables de réaliser des enregistrements internes de qualité supérieure. Cependant, les paramètres de codecs et de résolution ne sont pas les seuls facteurs décisifs à prendre en compte lorsqu'il s'agit de choisir une caméra. En effet, les options de paramétrage et d'utilisation sont tout aussi importantes.

La nouvelle caméra apporte des améliorations sur ces deux points : il est désormais possible pour la catégorie des caméras 1/3" de zoomer, et ce à une vitesse lente également. Les mouvements des focales et le cadrage corrects lorsque la caméra est allumée ne constituent désormais plus les privilèges exclusifs des lentilles amovibles, ce qui explique également la nouvelle échelle de zoom du PX270 proposant un paramétrage de 0 à 999 ou 1 000.

À vitesse lente, trois minutes sont nécessaires pour que le servomoteur couvre la plage de focales 22x de la caméra : une excellente caractéristique. La fonction de matrice de couleurs définitive représente une nouvelle fonctionnalité au sein du segment des caméras compactes : les paramètres d'image tels que le « contrôle de gain RB » pour tous les emplacements de mémoire de balance des blancs et les paramétrages de la température de la couleur sont désormais ajustables indépendamment. Le seul reproche pouvant être formulé, et il ne concerne vraiment que le moniteur externe, concerne l'affichage du menu : tellement large et superposé, il ne permet plus d'évaluer l'image réelle lorsque l'on affine les réglages. Désormais, les matrices de couleurs bien connues de Panasonic telles que « Norm », « Fluo » et « Cinelike » peuvent également être affinées davantage.

Plus compact et léger que le HPX250, son prédécesseur immédiat, le nouveau PX270 propose une grande variété de codecs d'enregistrement : AVC-LongG50 et 25 ainsi que AVC-Intra100 et 50 sont disponibles, parmi lesquels les trois premiers prennent en charge l'échantillonnage 10 bits, 4:2:2. De plus, le codec AVC-Intra200 en option permet « d'éviter toute perte visuelle ».  Deux emplacements microP2 et un emplacement P2 classique sont disponibles en tant que moyen de stockage. Il est par ailleurs possible d'enregistrer en même temps sur les deux cartes microP2 à des fins de sauvegarde simultanée.

En ce qui concerne la connectivité, les caméras modernes possèdent encore plus de technologies informatiques, et le PX270 ne fait pas exception à la règle. Il est équipé d'un terminal LAN, d'un port USB 3.0 et d'un périphérique USB 2.0 à l'arrière de la caméra. Une autre connexion USB 2.0 permettant d'accueillir la clé WiFi en option est également située sous la poignée. L'HDMI et l'HD-SDI peuvent être utilisés en parallèle et un signal 1080/50p peut également être transmis via la sortie HD-SDI en mode 3G. Les plug-ins 3G/4G promis et disponibles à partir de l'automne offrent une multitude d'opportunités aux YouTubers, mais également aux journalistes d'information en continu ou couvrant les rassemblements sportifs.

Les fonctionnalités de l'objectif ressemblent de près à celles de la caméra AG-HPX250 : zoom 22x (f = de 3,9 à 86 mm). À première vue, la plage de focales n'a pas l'air si extraordinaire, mais lorsqu'elle est convertie au format complet de petites images, elle correspond à une plage de focales d'environ 28 mm jusqu'à plus de 600 mm. Même certains zooms larges de type boîte utilisés dans les studios n'ont pas une plage de focales plus étendue. L'ouverture focale maximale de l'objectif en grand angle va de f1.6 à f3.2 lorsque l'on zoome.

Conformément aux données du fabricant, la sensibilité est définie comme F12 à 50 Hz. En effet, grâce aux nouveaux capteurs 3MOS hautement sensibles, la qualité d'image à 0 dB est étonnamment détaillée et bien meilleure que sur les précédents modèles Panasonic, même dans l'obscurité du crépuscule.

La stabilisation d'image optique, et particulièrement les distances focales plus grandes, sont essentielles pour les documentaires. C'est un vrai point positif du stabilisateur d'image optique (OIS) amélioré, qui se remarque notamment avec des réglages pour téléobjectifs. L'objectif comporte trois bagues rotatives pour le contrôle manuel de la mise au point, du zoom (doté d'une butée de fin de course) et du diaphragme. Avant, le contrôle du diaphragme posait souvent un problème particulier pour la catégorie des caméscopes compacts, car il n'y avait pas de butée d'ouverture réglée avec précision pour les changements pendant l'enregistrement. Cependant, le PX270 offre la possibilité de régler plus précisément l'ouverture du diaphragme. En d'autres mots, le contrôleur contrôle l'ouverture au 1/6 de degré, ce qui permet les mouvements de l'ouverture lorsque la caméra est allumée.

Le PX270 a-t-il réalisé un sans-faute durant ce test pratique ? Comme pour toutes les caméras, le PX270 n'est pas exempt de quelques critiques. Celles-ci portent sur le positionnement et la conception du bouton du menu principal. Ce bouton est particulièrement difficile à trouver de manière intuitive. Il vous faut donc réellement le fixer du regard à chaque fois que vous changez le menu. Le viseur électronique à l'extrémité de l'appareil est composé de la technologie OLED au format 4/3. Par conséquent, l'affichage des données de la caméra ne se fait pas au format 16/9 mais au format « letterbox ». Bien qu'il s'agisse d'une bonne idée en tant que telle, les dimensions de l'affichage restent relativement faibles à 0,5". De ce fait, il vous faudra désormais toujours travailler avec un écran LCD 3,5" fixé à l'avant aussi loin que possible. Les données du caméscope sont généralement supérieures au contenu d'images au format 16/9, mais il existe maintenant un commutateur à bascule d'affichage au centre permettant de supprimer rapidement l'ensemble des données sauf le timecode (code temporel), ce qui représente une amélioration significative.

De manière générale, les caméscopes de poing conçus par les grands fabricants japonais ont tendance à se ressembler de plus en plus en termes de manipulation. L'AJ-PX270 représente une étape importante vers le « caméscope idéal ».